Nouvelles

Le iPad des tout-petits

26 septembre 2012

Une équipe de l’École de psychologie participe à la création de nouvelles applications tablettes pour enfants
  
 
S’il y a des enfants dans votre entourage, vous savez combien ils sont fascinés par les tablettes, téléphones intelligents et autres écrans tactiles. Il faut les voir, le regard concentré, jouer de leurs index agiles! Pour Ginette Dionne, professeure titulaire à l’École de psychologie, cela n’a rien d’étonnant, puisque le processus de développement des enfants est cohérent avec le mode action-réaction à la base du fonctionnement de ces appareils. «Dès l’âge de 8-9 mois, les bébés sont très stimulés par le contact tactile et les réactions immédiates qu’offrent ce genre de produits», précise-t-elle.

Cette spécialiste du développement de l’enfant a récemment mis à profit ses connaissances lors d’un partenariat avec l’entreprise Frima, leader du divertissement numérique basé à Québec. Assistée de ses doctorantes, Catherine Mimeau et Vicky Plourde, elle a supervisé la production de deux applications à télécharger pour tablettes iPad et Android: le livre de lecture CosmoCamp: Pique-nique cosmique et Le livre à colorier CosmoCamp. Ces histoires mettent en vedette les oursons cosmonautes Miga et Pandy et s’adaptent aux 2-3 ans (tout-petits) et aux 4-5 ans (préscolaire).

 
 
 
 
 
Les oursons cosmonautes Miga et Pandy parlent un langage adapté aux 2-3 ans et aux 4-5 ans.

«Nous avons fait appel à l’équipe de la professeure Dionne afin d’offrir un produit de la meilleure qualité possible et le plus adapté à la réalité des enfants, souligne le producteur exécutif du projet, Martin Brouard. Par exemple, grâce à leur expertise, nous avons appris que la fonction «retour» ou «précédent» dans un jeu numérique ne signifie rien pour un enfant de 2-3 ans. Ce détail nous a permis d’ajuster notre tir.»

Chaque semaine, à raison de quelques heures, l’équipe de Ginette Dionne se rendait chez Frima. «Notre travail était très concret, confirme la professeure. Nous avons orienté le choix des personnages, des textes, des images, des polices d’écriture, de la grosseur des traits et des boutons.» Même les voix entendues sur les applications ont été soumises à l’approbation des chercheuses.

L’équipe a également supervisé les tests d’utilisation des plateformes réalisés dans une garderie de la région. Elle a aussi fourni à Frima un document complet qui explique les capacités motrices, perceptuelles et langagières des 2 à 5 ans. «C’est devenu ma bible», affirme Martin Brouard, qui souhaite que cette première expérience se renouvelle. Huit applications sont encore prévues dans le cadre de la série CosmoCamp. Il faut dire que le marché des applications numériques pour enfants est en pleine expansion.

La perspective emballe Ginette Dionne. «Cette superbe expérience a été pour moi et mes étudiantes l’occasion de nous servir de nos connaissances dans un contexte bien réel», note-t-elle. Ce partenariat, ajoute la chercheuse, l’a amenée à constater que les rapports entre son domaine d’expertise et la culture numérique se posent comme une nouvelle branche à développer en psychologie. «La majorité des études sur le sujet ont été commandées par l’industrie technologique, observe la spécialiste. Pour la communauté scientifique, c’est un vaste territoire à explorer.»

À ceux qui s’inquiètent de voir les bambins trop exposés à ces plateformes durant leurs premières années de vie, Ginette Dionne donne une réponse rassurante. «Ces outils bonifient les livres et les jeux traditionnels pour autant qu’ils sont utilisés en contexte d’interaction sociale, c’est-à-dire avec les parents», rappelle-t-elle. C’est d’ailleurs en vue de favoriser cet échange que les aventures cosmiques des oursons Miga et Pandy ont été développées.

Source: Le Fil