Nouvelles

Une chaire pour comprendre et réduire la maltraitance envers les enfants

13 septembre 2012

Le recteur de l’Université Laval, Denis Brière, a annoncé aujourd’hui le début des travaux de la Chaire de partenariat en prévention de la maltraitance. Créée grâce à la mobilisation de chercheurs, de décideurs et de praticiens, cette chaire entend développer une capacité collective pour réduire la violence physique, les mauvais traitements psychologiques et la négligence envers les enfants au sein de leur famille.

Sous la gouverne de Marie-Hélène Gagné, titulaire de la Chaire, professeure à l’École de psychologie, rattachée à la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval et chercheuse au Centre de recherche sur l’adaptation des jeunes et des familles à risque, les travaux de la chaire se concentreront principalement sur deux axes. Premièrement, l’axe mobilisation, échanges, arrimages, dont l’objectif consiste à mettre en œuvre des moyens pour rassembler chercheurs, partenaires et étudiants, et soutenir leur travail concerté. Deuxièmement, l’axe analyse, suivi, évaluation portant sur la science de la prévention, plus particulièrement sur la recherche évaluative et dont l’objectif consistera à améliorer les interventions préventives à partir des connaissances scientifiques constamment mises à jour et à évaluer leurs processus de mise en œuvre, leurs effets préventifs ainsi que leur efficacité.

Pour le recteur Denis Brière, « La maltraitance affecte de trop nombreuses personnes au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde. Elle affecte également des enfants en milieu familial,  et il est de notre devoir de tout faire pour leur venir en aide. C’est dans cette perspective que des professeurs-chercheurs de l’Université Laval se sont associés au Centre jeunesse de Québec, au Centre jeunesse de Montréal, à l’Association des centres jeunesse du Québec et au ministère de la Santé et des Services sociaux pour créer cette chaire unique au pays, basée sur un partenariat avec le milieu communautaire qui permettra de marier l’expertise que les professionnels acquièrent en côtoyant les enfants et familles éprouvés, et toute la science développée par les membres de la Chaire ».

Ce programme de recherche de près de 3,5 millions de dollars sur 7 ans voit le jour grâce à une subvention de partenariat du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et à un appui financier et structurel conjoint de l’Université Laval, du Centre jeunesse de Québec – Institut universitaire et du Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire. Des contributions financières de l’Association des centres jeunesse du Québec et du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec sont également incluses, de même qu’un apport d’expertise des directions de santé publique des Agences de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale et de Montréal, de l’Association d’établissements de santé et de services sociaux du Québec, de l’Association québécoise des centres de la petite enfance et de la Fédération québécoise des organismes communautaires famille.