Nouvelles

Le professeur et chercheur Camil Bouchard reçoit la médaille Georges-Henri-Lévesque

9 décembre 2011

Le mercredi 8 décembre, à l’Université Laval, à l’occasion de la Soirée de clôture des célébrations du 50e anniversaire de l’École de psychologie, monsieur Camil Bouchard s’est vu remettre la médaille Georges-Henri-Lévesque. Cette médaille vise à souligner la carrière exceptionnelle de ce diplômé en psychologie de l’Université Laval dont le rayonnement et la contribution à l’avancement de la société québécoise ont été remarquables.

Sur la photo: François Blais, doyen de la Faculté des sciences sociales, Camil Bouchard, récidiendaire de la médaille Georges-Henri-Lévesque, Michel Pépin, directeur de l'École de psychologie, Paul Fortier, vice-recteur à la recherche et à la création.

 

Camil Bouchard est professeur et chercheur au département de psychologie, section de la psychologie communautaire, à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis 1975. Il fut membre fondateur du Laboratoire de recherche en écologie humaine et sociale de 1979 à 2001, du Groupe de recherche et d’action sur la victimisation des enfants de 1992 à 2003, et de l’Alliance de recherche pour le développement des enfants dans leur communauté de 2001 à 2003.

Mandaté par le gouvernement du Québec, il publia en 1991 le rapport Un Québec fou de ses enfants portant sur la prévention de la détresse et des problèmes d’adaptation sévère chez les enfants et les jeunes. Il fut également coprésident du Comité externe de la réforme de la sécurité du revenu en 1995 et 1996, et présida le Conseil québécois de la recherche sociale de 1997 à 2001.

De 2003 à 2010, il fut député à l’Assemblée nationale du Québec et occupa, à ce titre, le poste de vice-président de la Commission des affaires sociales et de vice-président de la Commission de la santé et des services sociaux.

Médaille Georges-Henri-Lévesque

Depuis 1989, la Faculté des sciences sociales décerne une Médaille d’honneur à une ou un de ses diplômés. Cette médaille porte le nom du Révérend Georges-Henri Lévesque, pionnier de la Révolution tranquille au Québec, qui a fondé, en 1938, de l’École des sciences sociales, économiques et politiques devenue par la suite la Faculté des sciences sociales.