Congrès de la Société Québécoise de la Recherche pour la Psychologie (SQRP)

Grandes conférences dans le cadre du congrès annuel de la SQRP

Le 19 mars dernier à l'Hôtel Château Laurier Québec, c'est tenu le congrès 2011 de la SQRP sous le thème : L’évolution de la psychologie au Québec. Pour l’occasion, des conférenciers des Universités McGill, Laval et de Montréal ont tracé les grandes lignes du développement de la psychologie au Québec depuis un siècle.

Le portrait des luttes et des enjeux qui ont été au cœur du développement de la psychologie au Québec, les événements les plus importants ayant marqué leur département et les contributions des figures marquantes de ces départements furent parmi les sujets abordés par les conférenciers. Plus spécifiquement, ils ont décrit comment s’est installée la psychologie scientifique au fil des décennies, du rayonnement de la psychologie québécoise au niveau international et de la coordination entre les départements du Québec.

Cet événement visait à générer une réflexion et une discussion sur les défis qui s’imposent à la psychologie québécoise contemporaine et sur la formation qu’il faudrait maintenant offrir aux étudiants en psychologie pour relever ces défis.

Résumés des conférences

 

L’évolution récente de la psychologie vue de Québec
Par Richard Cloutier, Ph. D., Université Laval
Plusieurs bons ouvrages traduisent l’histoire de la psychologie au fil des décennies, en fonction des pays, des acteurs importants et des idées marquantes (par exemple: Ash, 2003; Palik et d’Ydewalle, 2006; Pickren et Rutherford, 2010; Sciences Humaines, octobre 2002). Le but de la communication est d’offrir un tableau subjectif de l’évolution de la psychologie dans une perspective québécoise, en nommant certaines tendances perçues comme marquantes dans l’histoire de notre domaine scientifique et professionnel. La lutte pour un territoire autonome, la promotion du modèle « scientifique-professionnel », la fragmentation du savoir, la constante contribution des outils de mesure au statut scientifique de la discipline, l’écrasante suprématie anglo-américaine dans le domaine, la féminisation de la profession, l’émergence de l’éthique professionnelle et scientifique, voilà de nombreux phénomènes qui furent discutés lors de la conférence.

 

L’Institut de psychologie de l’Université de Montréal, le berceau de la psychologie francophone en Amérique du Nord
Par Michel Sabourin, Ph. D., Université de Montréal
Avant la création de l’Institut de psychologie de l’Université de Montréal par le Père Noël Mailloux, o.p., en 1942, on parlait déjà de psychologie au début des années 30; un futur recteur, Mgr. Irénée Lussier, donna même le premier cours de psychologie expérimentale en 1934. Avec l’avènement de l’Institut, un nombre croissant de professeurs et de chargés de cours ont assuré un développement accéléré, mais harmonieux, de la discipline au cours des années qui ont suivi. Au nombre de ces pionniers, on retrouve un nombre significatif de Dominicains, v.g. Augustin Deslauriers, Bernard Mailhiot, Dominique Salman, Marcel-Marie Desmarais, ainsi que plusieurs psychiatres/psychanalystes, dont Gregory Zilboorg, Miguel Prados, Antonio Barbeau, Théo Chentrier, etc. Même Fernand Séguin a enseigné la physiologie aux premières cohortes d’étudiants. Puis vint l’époque des premiers étudiants devenus maintenant professeurs : Adrien Pinard, Gérard Barbeau, Thérèse Gouin-Décarie, Gabrielle Clerk, André Lussier, Guy Lavoie, David Bélanger, etc. Et enfin, la génération qui a suivi et à laquelle j’appartiens. La présentation a permis de tracer avec précision et quelquefois avec humour la grande aventure du développement de la psychologie dans ce qui est devenu, en 1972, le Département de psychologie, à travers l’histoire des gens qui ont le plus contribué à son essor et à sa réputation internationale. À la fin de la présentation, le conférencier a abordé les tendances actuelles au niveau de l’enseignement, de la recherche et de la formation professionnelle.

 

La Psychologie à l'Université McGill: Tisser des liens avec les communautés
Par Donald M. Taylor, Ph. D., Université McGill
La psychologie à l'Université McGill a eu une longue et fière histoire, et elle est destinée à un brillant avenir. Tout comme le Québec est une « île » francophone à l’intérieur d’une Amérique du Nord dominée par l’anglais, McGill est une « île » anglophone à l’intérieur du Québec. Cette réalité historique fournira le cadre pour discuter de l'histoire de la psychologie à l'Université McGill et des collaborations grandissantes entre McGill et ses consœurs universitaires au Québec.

 
Les grandes conférences, dans le cadre du congrès annuel de la SQRP, furent coordonnées par M. Simon Grondin, Ph. D. et professeur à l’École de psychologie de l’Université Laval.

Bulletin d'information

Abonnez-vous à notre bulletin d’information en entrant votre adresse courriel. Vous recevrez régulièrement par courriel toutes les nouvelles informations.

Veuillez entrer votre adresse courriel :

Plus d'informations

Si vous désirez plus d'information, veuillez nous contacter à l'adresse suivante : fetes50e@psy.ulaval.ca

Conception et réalisation : Centre de services APTI de la Faculté des sciences sociales.
Tous droits réservés. © 2010 Université Laval
Panneau d'administration